The Majin Foundation

Zorghuis Gent

“Presque chez soi” à Gand où les personnes atteintes d’un cancer peuvent reprendre leur souffle.

FONDATION

“Les jours qui suivent une chimiothérapie sont les plus durs. Nous remplissons ce vide d’aide et de soutien.” Gerd Van Brandt et Tsoe Tsan Yang, Coordinatrices

 

Le frigo est vide, votre liste de médicaments est kilométrique et le chauffage ne fonctionne pas. Et vous? Vous vous sentez nauséeux et terriblement fatigué. A peine avez-vous encore la force de vous tenir debout. Les jours qui suivent une chimiothérapie sont les plus durs. Pour les traverser, rien de tel qu’un peu d’aide ou de soutien. Surtout pour les isolés, qui se retrouvent seuls face au cancer.

Les hôpitaux les autoriseraient volontiers à prolonger leur séjour, mais ils ne sont pas équipés pour ça. ‘Zorghuis Gent’ voulait combler le vide postérieur à une lourde chimiothérapie pour ceux qui ne sont pas bien entourés par une famille et des amis. Elle a trouvé l’inspiration à ‘Zorghuis Oostende’. Une initiative qui met le doigt sur la plaie: un foyer loin de la maison pour les personnes en traitement oncologique. Précisément ce que ‘Zorghuis’ fait à Gand.

FONCTIONNEMENT

“'Zorghuis Gent' est devenue mon deuxième foyer.” Céline, Visiteuse

Tsoe Tsan et Gerd sont les coordinatrices de ‘Zorghuis Gent’. Elles se relaient pour gérer l’administration et organiser le planning des 16 bénévoles. Une tâche qui constitue un défi toujours renouvelé, mais elles savent pourquoi elles le font: “Pour la reconnaissance de nos hôtes et une collaboration harmonieuse avec nos bénévoles”.

Céline a séjourné ici à plusieurs reprises après ses traitements. “Sans exagération, je m’en suis mieux sortie grâce à la ‘Zorghuis’. Ici, j’ai pu reprendre des forces. Respirer. Me faire soigner et aussi, je l’admets, chouchouter. Se lever le matin et savoir que quelqu’un est là pour vous. Un délicieux petit déjeuner avec un oeuf. Quelqu’un à qui parler à table. Ou, au moment du coucher, retrouver son pyjama au chaud sur un radiateur. Une bouillotte et une couverture en fleece qui vous dit: tu n’es pas seule au monde. Ce sont des petites choses, mais qui vous font sentir que quelqu’un s’occupe de vous. J’ai énormément de respect pour tous les bénévoles.”

La Zorghuis Gent n’est pas le prolongement de l’hôpital. “Très important: nos bénévoles n’effectuent pas de soins, insiste Tsoe Tsan. Ils apportent à nos hôtes, avec beaucoup de dévouement, l’aide et l’écoute dont ils ont besoin. Leur présence est le coeur battant de la Zorghuis.”

COLLABORATION AVEC THE MAJIN FOUNDATION

“The Majin Foundation épaulera surtout 'Zorghuis Gent' en matière de croissance et de communication .” Sandra Plasschaert, Conseil d’Administration

‘Zorghuis Gent’ considère la collaboration avec The Majin Foundation comme une nouvelle étape de son développement. Nous avons besoin d’une structure stable et professionnelle qui présuppose un plan pluriannuel. The Majin Foundation peut surtout nous aider à professionnaliser notre fonctionnement. Une évolution indispensable pour assurer les activités quotidiennes dans nos ‘Zorghuizen’. Nous voulons prouver aux autorités que nous sommes bien davantage qu’un club de bénévoles qui se préoccupent des personnes atteintes d’un cancer. Les ‘Zorghuizen’ reposent sur des fondations solides, qui doivent nous permettre d’assurer nos missions-clés à long terme.

Nous sommes confiants: hôpitaux, médecins et centres locaux de promotion de la santé réagissent avec enthousiasme, soulagés qu’il existe un foyer loin de la maison pour accueillir les personnes isolées après une chimiothérapie. Mais le réflexe de recommander aux personnes atteintes d’un cancer quelques nuitées à la ‘Zorghuis’ est encore trop peu répandu. Avec The Majin Foundation, nous voulons établir un plan de communication clair, afin de nous faire encore mieux connaître.